Banco Central de Sao Tomé e Principe

  • Posted on: 29 November 2010
  • By: admin
Sub-region: 

Gouverneur 

 Dr. Hélio Silva Vaz de Almeida

Siège Sao Tomé
Création 1992
Monnaie Dobra - STD (Code ISO)
Site internet www.bcstp.st

La Banque Centrale de S. Tomé et Príncipe a été créée en août 1992 dans le cadre des profondes reformes économiques menées par le Gouvernement. Elle est régulée par la loi nº8/92, Loi Organique de la Banque Centrale et règlement propre et dotée de l’autonomie administrative, financière et patrimoniale.

La Banque Centrale de S. Tomé et Príncipe est le seul organe émetteur du pays et banquier de l’état, dont les missions sont :

 Formuler et exécuter les politiques monétaires, de crédit et taux d’intérêt ;

 Exécuter et administrer la politique du taux de change, en assurant la stabilité interne et externe de la monnaie nationale - Dobras.

A la Banque Centrale de S. Tomé et Príncipe sont également confiées les fonctions de supervision et de contrôle de diverses institutions intervenant dans le marché financier national, ainsi que le secteur d’assurance.

Avant sa création, les fonctions de la Banque Centrale étaient attribuées à la Banque National de S. Tomé et Príncipe qui cumulait les deux fonctions celle de banque Centrale et celle de Banque commerciale.

Au long de son existence en tant qu’institution, la Banque Centrale de S. Tomé et Príncipe a connu quatre(4) administrations, en ayant comme Gouverneur respectivement :

  • Monsieur ADELINO CASTELO DAVID (1992-1994),
  • Monsieur CARLOS QUARESMA BATISTA DE SOUSA (1995-1999),
  • Madame MARIA DO CARMO TROVOADA PIRES DE CARVALHO SILVEIRA(1999-2006 ),
  • Monsieur ARLINDO AFONSO DE CARVALHO (2006-2008),
  • Monsieur LUIS FERNANDO MOREIRA DE SOUSA (2008-2011),
  • Madame MARIA DO CARMO TROVOADA PIRES DE CARVALHO SILVEIRA(2011-2016) et
  • Monsieur HELIO SILVA VAZ DE ALMEIDA (En exercice).

Les impératifs de modernisation économique du pays entraînent la Banque Centrale de S. Tomé et Príncipe dans une nouvelle dynamique, l’amenant à adopter d’importantes mesures tant au niveau de la politique macroéconomique qu’au niveau de sa réorganisation et de sa restructuration interne, afin de promouvoir un climat de transparence, de confiance et de stabilité du système financier dans son ensemble.

TOP